Les élèves intellectuellement précoces (EIP) représentent à peine 1,25% des élèves. Les EIP ont des aptitudes exceptionnelles leur permettant dans la grande majorité des cas de suivre un parcours scolaire sans heurt et sans jamais avoir été détectés.

Pour autant, force est de reconnaître que parmi les EIP, nombreux sont ceux qui présentent des difficultés scolaires. Ce phénomène est essentiellement dû aux difficultés d’adaptation au système éducatif traditionnel et engendre bien souvent une souffrance psychologique chez l’élève.

C’est pourquoi, il est essentiel de mettre rapidement en évidence, via des tests adaptés, la précocité intellectuelle de ces élèves. Le quotient intellectuel, ou QI, est mesuré par un psychologue dûment qualifié. Cet examen psychologique peut se dérouler sur plusieurs sessions et comprend un ou des entretiens psychologiques.

Pour permettre aux élèves intellectuellement précoces de réussir dans les meilleures conditions, il convient de mettre en place un parcours éducatif adapté :

– un enrichissement et un approfondissement des matières pour certains;
– une accélération du parcours scolaire pour d’autres (ici l’élève saute une voire deux classes);
– la mise en place de dispositifs adaptés (Programme personnalisé de réussite éducative ou un plan d’accompagnement personnalisé) pour ceux qui éprouvent de réelles difficultés.

Dans ce cadre, l’École Jean d’Ormesson a mis en place des dispositifs différenciés permettant aux élèves intellectuellement précoces de s’épanouir au sein d’une école.

  • Share :
shares